[N° 579] - Faire appel à un avocat : Quand, comment, pourquoi ?

par Paul TURENNE
Affichages : 13721

Index de l'article

Souvent utilisé lorsque toutes les solutions alternatives ont été épuisées, le recours à un avocat se fait selon des règles bien précises. Focus sur les points à connaître quant aux conditions d’intervention de cet expert du droit.

Crédit DR

Majorités requises

Les procédures engagées au tribunal de grande instance, juridiction de droit commun de la copropriété, impliquent la présence d’un avocat, sauf dans des cas bien précis. (cf. ci-dessous)
Seuls les litiges importants y ont droit de cité, sachant que les délais de jugement y sont longs.
Ce tribunal est, entre autres, compétent pour :
• la détermination des parties communes ou privatives
• répartir ou réviser des charges
• interpréter ou apprécier la régularité d’un règlement de copropriété
• apprécier la validité d’une résolution d’assemblée générale
• déterminer la responsabilité civile du syndic, du syndicat ou d’un copropriétaire
• autoriser les travaux d’amélioration
• connaître des actions en recouvrement de charges, dès lors que le montant est supérieur à 10 000 €.