[N° 538] - Hygiène des parties communes & tri sélectif : quels sont les enjeux de demain ? - Le Tri sélectif vu par Bernard Hérodin, Directeur général d’Eco-Emballages

par Maud PHILIBERT
Affichages : 26569

Index de l'article

Le Tri sélectif vu par Bernard Hérodin, Directeur général d’Eco-Emballages

Quels sont les enjeux du tri sélectif en copropriété ? Pourquoi avoir mis en place les ambassadeurs du tri dans l'habitat collectif ?

Les quantités d’emballages triés en milieu urbain sont de 26 kg/hab/an. Ce chiffre est plus faible que la moyenne nationale (42 kg/hab/an) et s’explique par de réelles difficultés techniques et organisationnelles liées à l’habitat collectif : responsabilité des habitants face au tri,
ergonomie des lieux de collecte … Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, des objectifs ambitieux ont été fixés : pour atteindre un taux de recyclage des
emballages ménagers  de  75 % d’ici 2012 (au lieu de 60 % actuellement), il devient indispensable de capter les emballages jetés dans les immeubles.
On le sait, la collecte sélective en habitat collectif  se gagne cage d’escalier par cage d’escalier. Pour que le geste de tri s’installe de manière durable, la communication de proximité est un facteur clé. C’est le rôle des ambassadeurs du tri : par leurs actions de sensibilisation orale du grand public au travers d'animations, de rencontres individuelles via le porte à porte, du rappel des consignes de tri, ils offrent une information personnalisée et permettent une amélioration du tri. Dans les contextes plus délicats, ils permettent aussi de faire un lien social.
C’est pourquoi Eco-Emballages et l’Union sociale pour l’habitat ont signé un accord de partenariat  spécifique permettant aux bailleurs sociaux qui souhaitent être proactifs sur le thème de la collecte sélective d’embaucher eux-mêmes des ambassadeurs du tri. Eco-Emballages finance en moyenne 45 % de ces postes sous certaines conditions. Les ambassadeurs peuvent également être accueillis par d’autres structures.

Etes vous favorable a la mise en place d'une facture incitative dans les immeubles  comme cela a pu être mis en place en Alsace ?

La tarification incitative est un des axes débattus dans le cadre du Grenelle de l’environnement.

Elle consiste à indexer une partie de la facture des déchets des ménages à la quantité de déchets réellement produite avec un tarif moindre pour les déchets recyclables. Ainsi, quand on paye en fonction du poids de sa poubelle d'ordures ménagères, on est plus motivé pour bien trier et alourdir sa poubelle d’emballages recyclables, ou pour développer son compost ! Eco-Emballages y est favorable car ce mode de financement responsabilise les collectivités et les habitants qui ainsi disposent d’un impact direct sur leurs dépenses.

Le tri sélectif aujourd'hui en France, combien ça coûte à chaque habitant ? Comment ça marche ?

La collecte sélective coûte en moyenne 12,6 euros /an/habitant. Ce sont les collectivités territoriales qui ont la responsabilité de gestion de la collecte sélective: elles définissent le service apporté à l’habitant (nature des déchets à trier, choix du récipient, fréquence et jours de collecte, tri et recyclage des matériaux).
Concernant les emballages triés, les collectivités perçoivent des soutiens financiers versés par Eco-Emballages en fonction des tonnes de matériaux
collectés (verre, aluminium, acier, plastique, papier-carton) d’une part, et d’autre part en fonction des tarifs de reprise de chacun des matériaux. Donc plus l’habitant trie, plus la collectivité perçoit de soutien financiers et moins la facture de la gestion des déchets d’emballages augmente. Car il ne faut pas oublier qu’en 20 ans, malgré l’évolution des modes de consommation, les déchets d’emballages ménagers ont constamment diminué entre 1997 et 2006 alors que la quantité de déchets ménagers a été multipliée par 3.

Créée, à l'initiative des entreprises et des pouvoirs publics, à la suite au décret du 1er avril 1992, Eco-Emballages est investie d'une mission d'intérêt général : installer sur tout le territoire la collecte sélective, le tri, le recyclage et la valorisation énergétique des emballages ménagers. Elle se trouve ainsi au service d'une ambition majeure : la préservation de l'environnement. Eco-Emballages a pour objectif, en 2002, de valoriser 75 % des déchets d'emballages ménagers, qu'ils soient transformés en matière première (par recyclage) ou compostés (pour le papier-carton) ou transformés en chaleur et électricité (par valorisation énergétique). Pour atteindre cet objectif, Eco-Emballages aide financièrement et techniquement les collectivités.