[N° 592] - L’isolation thermique par l’extérieur Les solutions techniques - Les sytèmes d'isolation thermique par l'extérieur

par Paul TURENNE
Affichages : 24370

Index de l'article

Deux types de fixation de l’isolant peuvent être mis en œuvre pour les systèmes avec enduits. Les panneaux isolants peuvent ainsi être simplement collés en plein à la taloche (très grande résistance au déboutonnage), par plots ou par boudins. Ils doivent être disposés sur la façade en respectant bien la coupe de la pierre et la pose en harpage dans les angles (sortant et entrant).
Autre mode de fixation : le calé-chevillé. Présentant l’avantage de maintenir efficacement les panneaux isolants à la paroi, cette fixation est plus que recommandée en rénovation. Les panneaux ou bandes de laine de roche ne peuvent d’ailleurs être mis en œuvre que dans cette configuration.

1 Les systèmes avec enduit mince sont composés d’un isolant fixé sur l’extérieur de la paroi, d’un tissu de fibre de verre et d’un enduit de finition spécifique.

2 Les systèmes avec enduit hydraulique sont eux plus épais, de l’ordre de 1,5 à 2 cm. L’enduit mince est alors remplacé par un enduit hydraulique (mortier) généralement projeté sur un treillis métallique ou de verre. Ce traitement permet une meilleure tenue aux chocs dans les endroits exposés et un entretien plus aisé en zone urbaine.

3 & 4 Les systèmes de bardage sont constitués d’une paroi extérieure accrochée mécaniquement à la paroi support. Ce revêtement rapporté est fixé sur une ossature, entre lequel est fixé un produit isolant. Une lame d’air continue et ventilée sur l’extérieur doit toujours être réservée entre la paroi extérieure et l’isolant. Selon la zone et la région d’installation du système d’ITE, le mode de fixation mécanique sur rails est privilégié pour sa résistance aux éléments extérieurs comme le vent. La fixation des profilés de maintien s’effectue tous les 30 cm maximum à l’aide de chevilles clous. Les panneaux isolants rainurés sont ensuite encastrés dans les profilés, tout en respectant la coupe de la pierre.
5 Les vêtures. De leur côté, les vêtures sont des produits manufacturés déjà prémontés en usine, à la différence des bardages. Elles sont composées d’une laque de parement et d’un isolant, associés le plus souvent par collage. Autre différence notable par rapport au bardage rapporté : elles ne comportent pas de lame d’air entre le bardage et l’isolant, ce qui permet d’éviter de lourds travaux de préparation dans le cas d’un support ancien non isolé. Par ailleurs, leur pose est aisée puisqu’elle ne nécessite qu’une seule opération, les panneaux s’emboîtant les uns aux autres et se fixant mécaniquement. Cette solution nécessite toutefois un important travail de préparation en amont. Un calepinage précis doit ainsi avoir été effectué au préalable. L’objectif est de prendre en compte toutes les ouvertures et les points singuliers de l’ouvrage, de façon à réaliser des pièces sur mesures en ateliers pour intégrer les spécificités du chantier. Les possibilités techniques en la matière sont aujourd’hui impressionnantes.
6 Les vêtages, à ne pas confondre avec les vêtures, sont des éléments d’habillage sans isolant intégré, qui se fixent mécaniquement à la structure porteuse. Aucune ossature intermédiaire n’est alors utilisée comme c’est le cas pour un bardage.