[CCED N°8] - Le reportage : Copropriété «Canuts» à Argenteuil, un plan de sauvegarde prometteur - Un plan de financement adapté

par Nathalie Brocard-Figuière, juriste
Affichages : 13075

Index de l'article

Un plan de financement adapté

Chistine Abribat se souvient du programme impressionnant de travaux qui devait conduire à une rénovation thermique ambitieuse : «isolation thermique et étanchéité de la toiture-terrasse, bardage des quatre façades, individualisation du chauffage, changement des fenêtres dans tous les logements», mais aussi «réfection des paliers, de l’escalier, rénovation de la VMC, sécurité électrique et incendie, sécurisation des accès de l’immeuble au niveau des portes et de l’interphonie».
Pour mener à bien le projet, Ozone mène un travail de recherche de financements auprès de la ville d’Argenteuil, de la Communauté de communes ou d’agglomération, de l’ANAH (Habiter Mieux), de l’ADEME, du Conseil régional d’Ile-de-France et du Conseil général.
En 2013, l’assemblée générale valide deux tranches de travaux très importantes sous réserve de l’obtention préalable d’accords de subventions. Le coût total de l’opération s’élève à plus de 2 220 000 euros (75 % des fonds proviennent de fonds publics, 25 % reste à la charge des copropriétaires). Ozone établit un plan de financement adapté à chaque ménage en fonction de ses conditions socio-économiques et demeure tout au long de l’opération un accompagnateur privilégié en cas de décrochage. Un crédit relais a été octroyé au syndicat des copropriétaires afin de préfinancer les subventions publiques.
Les travaux sont votés selon la clé de répartition des charges communes du règlement de copropriété. Ils ont été achevés en juin 2016. Entre temps, une cinquantaine de comptes rendus auront été rédigés par le maître d’œuvre, et le conseil syndical aura participé activement à la coordination des travaux avec le syndic.
La proportion de copropriétaires occupants est aujourd’hui quasiment équivalente à celles des locataires. Mme Richer observe que «la rénovation intérieure d’appartements préemptés, puis mis en vente par la ville grâce à une technique de portage, devrait participer à revaloriser le prix de l’immobilier local».