[N°626] - La fermeture de l’immeuble

par Julie HAINAUT
Affichages : 59670

Index de l'article

La question de la fermeture des immeubles en copropriété a fait l’objet d’une importante évolution ces dernières années, en raison notamment de la hausse des actes de violence et de vandalisme. Aujourd’hui, la fermeture de la porte d’entrée de l’immeuble géré en copropriété tend à se généraliser. Pour quel système opter ? Quelles sont les règles à respecter ? Tour d’horizon.

©Picard serrures


Les copropriétaires sont de plus en plus frileux et tendent à protéger l’accès de leur immeuble, afin d’éviter agressions et autres vols tant chez les particuliers que dans leurs boîtes aux lettres. En installant des systèmes de contrôle d’accès à la porte d’entrée de l’immeuble, ils peuvent ainsi filtrer les allées et venues. Mais les habitants, locataires ou propriétaires, ainsi que les prestataires habilités, les éventuelles professions libérales installées dans la copropriété, leurs clients ou patients, doivent pourtant pouvoir entrer et sortir librement. Comment alors concilier sécurité et libre circulation ? Une pléiade de solutions existent aujourd’hui, comprenant chacune leurs avantages et leurs inconvénients, et nécessitant le respect de règles strictes.