[N° 568] - Chauffage collectif en copropriété : faire les bons choix

par Paul TURENNE
Affichages : 43904

Index de l'article

Alors qu’en copropriété, les frais inhérents au chauffage représentent très souvent le premier poste de dépenses, parfois jusqu’à 60 % des charges totales, une réflexion sur le sujet s’impose. Rénovation de l’installation, révision des contrats ou changement complet… Ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Paul TURENNE

 

Consommation excessive, pannes à répétition, appartements surchauffés, ou a contrario, atteignant péniblement les 15°C dans certaines pièces… Les raisons pour remplacer une chaudière ne manquent pas. Reste que mieux vaut respecter une marche à suivre précise, sous peine d’engager des frais importants pour un résultat plus que limité, voire contreproductif.
Préalable indispensable à toute prise de décision, l’obtention d’un diagnostic. Un bureau d’études thermiques (BET) indépendant pourra ainsi réaliser une étude de rénovation qui comportera tout d’abord la détermination de la puissance réellement nécessaire. La plupart des anciennes chaudières sont souvent surdimensionnées de plus de 20 %, du fait notamment des progrès en matière d’isolation thermique sur la couverture des bâtiments. Autres éléments devant également figurer dans cette étude : la vérification du circuit hydraulique avec la puissance des pompes et les reprises éventuelles à effectuer, la garantie des débits minimum pour le bon fonctionnement de la chaudière, ainsi qu’une analyse de l’eau du réseau. Concernant ce point, les préconisations possibles devront être indiquées, comme par exemple un désembouage, l’installation de clarificateurs, ou bien encore la mise en place d’une solution acide en amont de la chaudière pour lutter contre le calcaire. Enfin, un calcul comparatif des coûts en fonction des options proposées et une estimation des économies engendrées complèteront cette étude.
Une fois ces éléments à sa disposition, la copropriété pourra rédiger en connaissance de cause, un cahier des charges à destination des chauffagistes qui seront sollicités. Y figureront les critères minimums auxquels ces professionnels devront répondre. De quoi faciliter également la comparaison des prix en fonction des solutions techniques proposées.
Dernière étape : l’appel d’offres. L’aide du bureau d’études thermiques peut alors s’avérer précieuse pour comparer des devis parfois complexes, sous réserve bien sûr que le BET soit parfaitement indépendant pour éviter les mauvaises surprises avec un appel d’offre arrangé.