[N° 596] - Vitrages, volets et garde-corps : Place à l’innovation - Contrôle solaire

par Paul TURENNE
Affichages : 25412

Index de l'article

Contrôle solaire


Un double vitrage ordinaire laissant pénétrer 76 % de la chaleur solaire à l’intérieur, mieux vaut prévoir des verres à contrôle solaire en cas de surface vitrée importante. Les vitrages, développés par les professionnels,ont atteint aujourd’hui un degré de perfectionnement très important.
Certains, dits sélectifs, combinent ainsi leur fonction antisolaire avec un haut facteur de transmission lumineuse (pourcentage de lumière transmis par le vitrage). Ils réfléchissent en effet les rayons invisibles ultraviolets et infrarouges sources de chaleur, tout en laissant passer un maximum de rayons visibles du soleil et donc, de luminosité. Les possibilités en la matière sont très nombreuses, suivant la région concernée et l’ensoleillement à l’année. Pour les zones les plus au sud, leur facteur solaire peut même atteindre des valeurs inférieures à 20, contre 76 pour un double vitrage ordinaire.

Et le bruit… aussi !

Dans la guerre contre le bruit, les fabricants de vitrages ont là-encore fait d’énormes progrès. Avec, à la clé, d’excellents indices Rw, exprimés en décibels et servant à mesurer les performances acoustiques. Concrètement, un vitrage protégera d’autant mieux du bruit que cet indice sera élevé. Ainsi, alors qu’un double vitrage classique possède un Rw de 29 db, il peut atteindre autour de 50 db pour des doubles vitrages acoustiques en verre feuilleté avec des couches d’air et de films antibruit.