Copropriété : Borne de recharges, le temps de la maturité

par Paul TURENNE, rédacteur
Affichages : 1015

La question de la recharge à domicile devient stratégique. Si installer une borne de recharge s’avère relativement simple pour un particulier, le faire en copropriété ne s’improvise pas. État des lieux.

Article paru dans les Informations Rapides de la Copropriété numéro 666 de mars 2021 

Un enjeu majeur pour les copropriétéscopropriété bornes électriques

La tendance est sans équivoque : les modèles électriques et hybrides rechargeables ont le vent en poupe. Avec près de 9 % de part de marché, ce type de véhicules séduit en effet de plus en plus les Français. De janvier à fin septembre 2020, 116 588 véhicules électrifiés rechargeables avaient ainsi été mis en circulation, soit 80 000 de plus qu’à la même période un an plus tôt.

Le parc automobile français pourrait ainsi comporter plus d’un million de véhicules électriques et hybrides rechargeables en 2022. Sachant que trois cinquièmes des acquéreurs de véhicules 100 % électriques sont des particuliers, on comprend mieux que l’installation de bornes électriques représente un enjeu majeur. Et, en particulier, en copropriété, alors que ce type de véhicules est surtout prisé en milieu urbain.

Mais si, pour des particuliers, une telle installation s’avère relativement aisée, tel n’est pas le cas en copropriété, où le processus décisionnel peut prendre du temps et les choix techniques s’avérer plus délicats pour des néophytes. D’où l’intérêt de faire appel à des professionnels proposant des offres permettant de disposer d’une infrastructure collective et performante en la matière.

Plusieurs acteurs proposent aujourd’hui des solutions clé en main pour l’installation, la gestion et la maintenance de bornes de recharge pour véhicules électriques. Et ce, avec des investissements initiaux variables, allant du financement nul au financement total, déterminant le prix de la location mensuelle.

 

Les offres sur le marché

• Zeplug propose une offre unique simple et sans engagement : la société installe à ses frais l’infrastructure de recharge en copropriété. Les copropriétaires ou locataires souhaitant bénéficier du service sur leur place de parking peuvent choisir cinq puissances de recharge : 2,2 kW, 3,7 kW, 7,4 kW, 11 kW et 22 kW à partir de 499 €, aides déduites. L’alimentation électrique est totalement indépendante de celle de l’immeuble et uniquement dédiée à la recharge des véhicules électriques de la copropriété. L’utilisateur final supporte ensuite le coût de la recharge via son abonnement tout compris et sans engagement, à partir de 12,90 € par mois. Ce dernier inclut l’électricité (d’origine renouvelable), la maintenance, une assistance technique et une assurance maintien de mobilité.

Il est à noter que la convention signée par la copropriété avec Zeplug pour une durée de cinq ans est résiliable sans frais moyennant un préavis de six mois avant son terme ; que cette convention n’étant pas exclusive, la copropriété peut faire le choix de faire intervenir un autre opérateur en parallèle de Zeplug et enfin, qu’aucune obligation d’utilisation du service par la copropriété n’est imposée pendant toute la durée de la convention. D’où l’absence de coût pour la copropriété, même s’il n’y a aucun utilisateur.

• Bornes solutions (Ocea Smart Building) propose trois offres d’accompagnement pour l’installation de bornes de recharge pour véhicule électrique en copropriété. Totalement indépendantes du compteur des parties communes de l’immeuble, elles n’ont donc aucun impact sur les charges.

Cette société garantit, par ailleurs, une électricité 100 % d’origine renouvelable pour la recharge en copropriété. Ou, plus précisément, que l’équivalent de l’électricité utilisée par les bornes de recharge soit injecté en électricité «verte» sur le réseau national.

Offres Bornes solutions

• Izivia : Filiale à 100 % du groupe EDF, Izivia propose une offre dédiée aux copropriétés. Si l’entreprise équipe surtout des collectivités et des entreprises, elle peut aussi assurer l’installation et la maintenance préventive, voire curative, de bornes électriques de recharge privatives ou partagées.

Principal avantage : un accès à plus de 100 000 points de charge en France et en Europe, en plus des bornes électriques de la copropriété, via un Pass Izivia.

 

Installations en copropriété : ce qu’il faut retenir

L’installation d’une infrastructure de bornes électriques doit impérativement être réalisée par des techniciens qualifiés «infrastructures de recharge pour véhicules électriques» (IRVE).

L’opportunité d’installer une infrastructure de recharge pour véhicule électrique permettant un comptage individuel doit obligatoirement être étudiée, sur demande, lors de l’assemblée générale annuelle. Cette décision requiert alors la majorité simple à l’assemblée générale. Du reste, le syndicat des copropriétaires représenté par le syndic ne peut s’opposer sans motif sérieux et légitime à l’équipement de places de stationnement à la demande d’un locataire ou occupant de bonne foi, et aux frais de ce dernier (art. 57, loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant Engagement national pour l’environnement)

Le programme national d’aide ADVENIR, financé par le système des certificats d’économie d’énergie (CEE), a été reconduit jusqu’au 31 décembre 2023. Pour le résidentiel collectif, il prend en charge 50 % du coût des bornes ouvertes au public, avec un plafond de 960 euros HT par point de recharge pour une solution individuelle, et de 1 660 euros pour une solution collective. Pour ce qui est du financement de travaux de voiries en extérieur, le plafond d’aide atteint 3 000 euros HT par copropriété.