Les 2èmes Rencontres nationales de l'expertise immobilière organisées par Edilaix auront lieu les 6 et 7 octobre à la Cité internationale de Lyon. Interview de Pierre ABRIC

par Laurent ODOUARD
Affichages : 5852

 

 

Pierre Abric, expert en évaluation immobilière, ancien notaire, membre de l'IFEI, interviendra dans le cadre des Rencontres nationales de l'expertise immobilière, en octobre à Lyon. Son atelier portera sur la thématique « Évaluation et servitudes ».

 

Pourquoi avoir accepté de prendre part à cet évènement ? Est-ce la première fois ?

Ce n’est pas une première. L’an dernier, j’ai participé aux Rencontres nationales de l’expertise immobilière à Aix-en-Provence, sur le thème de l’expertise judiciaire au sens large. J’ai de nouveau été sollicité et j’ai répondu favorablement. L’expertise, ça fait des années que j’en fais ; j’ai, il me semble, une vraie compétence dans ce domaine. De plus, j’ai pas mal d’amis qui interviennent, avec qui j’ai eu également l’occasion de travailler comme Pierre Bazaille ou Jean-Claude Aznavour (ndlr : tous deux membres du comité de pilotage des Rencontres). Cet événement est majeur car il est primordial de mieux faire connaître l’expertise, mais aussi les experts. Il s’adresse à un public de professionnels, ce qui permet de rentrer dans le fond des sujets, de poser les bonnes questions et de repartir avec le fruit de riches échanges.

Votre intervention portera sur « Évaluation et servitudes ». Vaste programme…

En si peu de temps, oui, ce ne sera pas facile. Je ne vais pas donner de cours de droit, mais il sera important de définir une servitude en droit foncier, d’aborder la différence entre servitude privée et publique, d’évoquer les incidences des servitudes sur l’utilisation des biens… Mon objectif sera de balayer les servitudes et de donner les clefs pour les calculer, les indemniser…

Comment faire pour ne pas être sibyllin ?

Prendre des exemples concrets. J’aborderai les notions de plan local d’urbanisme ou d’interdiction de construction. Prenons l’exemple d’un immeuble en construction, qui va cacher la vue d’une propriété. Cet immeuble va engendrer une dépréciation de la valeur de ladite propriété. L’expertise doit donc chiffrer les indemnités. Cependant, le juge, seul, aura le dernier mot. Autre exemple très concret : comment évaluer les sous-sols pour faire passer les canalisations ? Ce sujet intéresse fortement les collectivités territoriales. C’est important de montrer les contours et l’étendue de la matière « expertise ».
 

Consulter le programme de son intervention

Plus d'informations sur www.rnei.fr

Laurent ODOUARD

Article original paru dans Tout Lyon Affiches

 

 

Lire les autres interviews :

                     

 Yves STERVINOU, président d'Edilaix                               Me Alexandre THUREL , notaire