Portrait : Valérie Tartacède-Bollaert, décalée, mais bien à sa place

par Sophie MICHELIN-MAZÉRAN, journaliste juridique
Affichages : 151

Valérie Tartacède-BollaertCe n’est pas parce que l’on appartient à une profession réglementée investie d’une mission d’intérêt général, à savoir «dire la propriété» en fixant les limites des biens fonciers, que la fantaisie et l’humour sont hors-jeu.

La preuve avec Valérie Tartacède-Bollaert, une figure à part dans le milieu assez méconnu des géomètres-experts, ces acteurs pourtant incontournables de la copropriété, et précieux alliés des syndics, des avocats et des notaires, pour ne citer qu’eux.

À lire