Vis la vie de gestionnaire de copropriété : Les punaises de lit

par Gilles Frémont - Directeur de copropriété
Affichages : 203

Gilles Fremont

 Surtout ne paniquez pas. Le téléphone du syndic est un peu comme le standard du SAMU. Les gens vous appellent dans l’urgence absolue, sans vous ne donner ni leur nom ni leur adresse. Le discours est décousu, les paroles confuses, le timbre de voix angoissé. Le pronostic est vital.

- «Allô j’écoute. Quel est votre problème Madame ? Où avez-vous mal ? Ressentez-vous une gêne dans le bas ventre ? Quel est votre rythme cardiaque ? Avez-vous des nausées ? Ouvrez vos fenêtres et respirez, tout va bien se passer. Le plombier ne va pas tarder à arriver».

À lire