Vis ma vie de gestionnaire de copro : itinéraire d'un gestionnaire

par Gilles Frémont - Directeur de copropriété
Affichages : 81

Gilles FremontDevenir gestionnaire de copropriété prend du temps. On commence souvent son apprentissage par un stage en alternance, la moitié de la semaine sur les bancs de l’école, l’autre moitié dans le fauteuil de l’entreprise. Le rythme est soutenu, passer d’un monde à l’autre sans intervalle requiert une agilité d’esprit.

Étudiant ou professionnel, les réflexes, la pensée, ne sont pas les mêmes. Jeune matelot, sous la couverture et bienveillance d’un tuteur, son port d’attache, on prend ses marques en toute quiétude, on intègre les codes implicites de l’entreprise, on ouvre grandes ses écoutilles, et l’on découvre les yeux ébahis l’univers médusant de la copropriété. Progressivement dans la peau du syndic, on fait ses premiers pas, on noue ses premiers contacts. Sans le savoir, on est déjà acteur.

À lire