L'incendie

par Marieke de Daran, chronique assurée et rédigée par l’Association nationale des gestionnaires de copropriété
Affichages : 142

Ce mois-ci dans la chronique : Vis ma vie de gestionnaire de copro

Mardi, 21 h, l’assemblée générale s’achève sous de timides applaudissements.
Les copropriétaires sortent le champagne pour fêter la fin de gros travaux. C’est bon quand ça s’arrête.
Séquence cocktail mondain : on se fait des compliments, on se dit merci. On apprécie cet instant de grâce. Mais je suis claquée. J’ai hâte de rentrer chez moi pour un bon dîner, écroulée dans mon canapé.
Sur le chemin du retour, j’aperçois des gyrophares qui balayent la nuit. Police, pompiers, véhicules “Urgence Gaz”. Que se passe-t-il encore ? J’espère qu’il n’y a rien de grave mais plus je m’approche, plus je me dis que c’est pour ma pomme.

Oui, le gestionnaire a une sorte de sixième sens. Un pompier range son matériel, je me gare, bingo : c’est un de mes immeubles !

À lire