Prostitution et copropriété

par Jean-Marc LE MASSON, Avocat au barreau de Nantes, Maître de conférences à l'Université de Nantes
Affichages : 501

Il est légitime de se demander si la prostitution pose une véritable question dans l’utilisation des parties communes ou privatives d’un immeuble soumis au statut de la copropriété.